Skip to content

Quelle stratégie web pour les associations ?

2009 novembre 23
child

Dans le cadre de mes activités « extra-scolaires », j’ai eu plusieurs fois l’occasion de m’investir dans des associations, notamment en tant que responsable communication. Etant d’ailleurs justement en train de travailler sur un nouveau projet web, et fort de mes expériences précédentes, je crois qu’il serait bon de faire profiter à tous de mes quelques réfléxions sur le sujet.

Quelle stratégie web pour une association cherchant de la visibilité, en recherche de sponsors, de partenaires, de volontaires ? Comment tirer au mieux profit de ce merveilleux outil qu’est internet ?

La comunication sur internet, un truc de geek ?

Bien souvent, on m’a dit : « Fais comme tu le sens, je te fais confiance, c’est toi l’expert après tout! ». C’est très gentil, mais c’est dommage… Comme je vais tenter de l’expliquer.

Gérer/créer une communication internet ne devrait jamais être l’affaire d’une seule personne. Tout d’abord, pour la bonne et simple raison que ce serait restreindre la créativité de la réalisation à l’imagination d’une seule personne. Mais de plus, il n’est pas rare que lorsque cette personne quitte l’association, il n’y ait plus personne pour reprendre la main. Le site se retrouve ainsi complètement laissé à l’abandon, avec des informations obsolètes ou tout simplement fausses.

Il faut donc avoir d’emblée une vision à long terme et préparer dès la future succession en formant plusieurs personnes aux outils (et en veillant à bien conserver les identifiants administrateurs! Ca à l’air con, mais j’ai déjà rencontré le problème…).

Apprendre en faisant

Comme je le disais dans un de mes tout premiers articles, être geek ce n’est pas une question de compétences techniques mais davantage un état d’esprit. Ainsi, je n’étais au départ pas du tout geek, mais ce sont au contraire ces expériences associatives qui m’ont amené à le devenir!

Le fait de travailler pour des projets qui me tenaient à coeur a ainsi décuplé ma motivation pour apprendre à mettre en place des outils comme wordpress, mais également à manier photoshop ou autres clients ftp, code CSS etc. Ce que je retiens donc de mon expérience est que l’on apprend en faisant ! Et que ce qui paraissait impossible à réaliser au départ n’est en fait pas si inatteignable.

Finalement, c’est la mise en place des outils qui est difficile. Le reste est abordable pour n’importe qui. Par exemple, installer un wordpress n’est vraiment pas aisé si vous n’avez aucune culture informatique (j’ai moi-même bien galéré la première fois ;-) ). Cependant, une fois celui-ci installé, n’importe quel membre de l’association est capable d’y écrire des articles ou mettre à jour une page.

Retenez donc déjà ceci : oubliez ces sites web bricolé par le geek de l’asso, et préférez-y une bonne plateforme que tout le monde pourra prendre en main et qui sera viable sur le long terme : WordPress, par exemple. WordPress est certes une plateforme de blog au départ, mais son caractère évolutive, polyvalent, et sa facilité d’utilisation vous permettra d’en faire un véritable site internet (avec une partie blog). Essayez, et vous comprendrez.

En finir avec les sites « vitrines »

Ce que je retiens également de mon expérience, c’est qu’il faut arrêter de voir un site web comme une « vitrine » de l’association. Bien sur, c’est une des fonctions du site que de présenter de manière générale l’association, mais vous reconnaitrez aisément que si les magasins se contentaient d’avoir des vitrines, ils ne gagneraient pas beaucoup d’argent !

Une belle vitrine, on la regarde 2 minutes. Mais si il n’y a rien derrière, on passe son chemin.

Un site d’association doit davantage être construit comme un salon, un espace où l’on est bien au chaud, où l’on peut y discuter et lire bien assis au coin du feu. Bref, on devrait avoir envie d’y rester!

Oui, mais comment aller plus loin que le site « vitrine » ?

L’importance d’un blog

Avoir un blog est une excellente idée. Et ce à plus d’un titre :

Augmentation du traffic :

Cela permet de faire « vivre » le site en y ajoutant du contenu d’actualité ou multimédia. Plus le site est actualisé régulièrement, plus les sympathisants de l’association auront de prétextes pour visiter votre site… Si bien sûr vous incitez les gens à recevoir une newsletters, à s’abonner au flux rss, ou encore en créant une page facebook ;-) .

Mais bien entendu, obtenir du traffic n’est pas une fin en soi. L’un des avantages du traffic, c’est que plus vous en avez, plus il y a de chances que l’on parle de votre association ailleurs. Cela peut également être un gage de crédibilité auprès de nos partnaires (j’y reviendrai).

Construire une communauté :

Un blog est avant tout un média social. A la différence d’un site institutionnel où les informations relatées sont très impersonnelles, un blog se veut humain (qui dit blog, dit blogueur(s))… Le blog est donc un moyen de se rapprocher de ses sympathisants, partenaires et autres visiteurs de passage…

Par l’intermédiaire de votre blog, les visiteurs peuvent également envoyer des commentaires : poser des questions, ajouter des informations, ou tout simplement vous encourager voire vous remercier :) !

Le blog est donc un excellent outil pour y fédérer une communauté de personne partageant les mêmes intérêts. L’avantage de rassembler une communauté, c’est que celle-ci sera plus encline à relayer vos messages.

Amélioration du référencement :

Ce n’est pas tout d’avoir un beau site internet, encore faut-il que les gens le trouvent ! Les moteurs de recherche sont fait pour ça, pour autant qu’on connaisse quelque peu les rouages du système… Rassurez-vous, il n’y a rien de bien compliqué : juste quelques principes de base de référencement naturel.

La première chose à savoir est toute bête : plus un site a du contenu, mieux ce site est référencé par les moteurs de recherche.

Pourquoi ? Tout simplement car plus vous créez du contenu, plus vous placerez votre site dans les potentiels résultats de recherche sur certains mots clés. Prenons l’exemple d’une association aidant le développement de l’éducation au Bénin (exemple au hasard ;-) ). Plus les mots « bénin », « éducation », « aide » etc apparaitront sur votre site, plus Google vous trouvera pertinent sur ces domaines.

De même, plus vous créez du contenu, plus vous avez de chance que d’autres sites fassent des liens vers le votre. Or chaque lien vers votre site est interprété par Google comme un « vote » pour votre site. Cela augmentera donc à la fois votre traffic, mais également votre classement sur les résultats de recherche.

Enfin, il faut savoir que Google prend en compte la fréquence d’actualisation du contenu d’un site dans ses algoritmes. Autrement dit, plus un blog publie, mieux il est référencé.

Il y aurait bien sur encore beaucoup à dire sur le référencement, mais retenez simplement ces quelques principes de base qui font du blog un excellent moyen simple d’améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche.

Amélioration de la transparence :

Pour des associations qui font appel à du financement externe de types subventions ou partenariats, faire preuve de transparence est un facteur de succès très important. Vos partenaire ont besoin d’en savoir le maximum sur vous avant de vous faire confiance (et d’envoyer les sousous !).

Mettez-vous 2 secondes à la place d’un responsable partenariats d’une entreprise, et imaginez que vous devez choisir entre 2 associations. A dossier de subvention comparable, ces associations disposent d’un site web :

  • La première dispose d’un très site « vitrine » : joli design, mais pas beaucoup de contenu. (D’ailleurs, comme vous vous ne souveniez plus de l’url du site, vous avez retrouvé le site via Google… dans la deuxième page de résultats… ).
  • L’autre a un site moins joli, certes, mais le site possède 3 ans d’archives de blog, une centaine d’articles, contenant tous les comptes-rendus des événements, notifications de couverture médiatiques, nombreuses photos à l’appuis, témoignages, bilans financiers, des commentaires (positifs) …

Alors, quelle association choisiriez vous ? ;-) Notez que l’on peut répliquer le même raisonnement à une association recherchant des volontaires…

Non seulement le second site permet d’avoir une vision bien plus global et proche de la réalité, mais il donne également l’assurance aux partenaires de pouvoir s’assurer la bonne utilisation des fonds alloués. Et en plus de cela, l’entreprise sera davantage mise en valeur sur un site à fort traffic qu’un simple logo sur un site « vitrine »… Vous pouvez ainsi proposer d’annoncer le lancement du partenariat sur votre blog en contrepartie des fonds récoltés.

Pour résumer, le blog peut être un argument (de plus) non négligeable dans votre recherche de partenariats.

Organisation et état d’esprit

Ce que je retiens également de mes expériences, c’est que tout ces points que je viens d’aborder sont loin d’être évident pour tous … bien au contraire, et d’où l’idée de ce billet.

Ainsi, malgré ma certaine assurance avec ces concepts et leur mise en oeuvre, je dois avoue que mes expériences n’ont pas forcément mené bien loin. Entre autres raisons inutiles d’évoquer ici, il faut une véritable prise de conscience et une participation de plusieurs personnes dans l’organisation pour mettre en place le projet.  La bonne volonté d’un seul membre ne suffit pas.

Le responsable communication peut très bien faire son travail, même tout seul dans son coin, mais c’est dommage. Dommage car comme je le disait plus haut, une fois qu’il faut prendre la relève, il n’y a plus personne. Dommage car ça peut être démotivant à la longue de se sentir seul en charge d’un site. Dommage car une tâche aussi importante pourrait être facilement divisée par 5 en s’y mettant à plusieurs, rendant le travail moins pénible pour le webmaster et être très enrichissant pour les 4 autres personnes. Dommage car tout le monde a non seulement les capacités de participer au projet (chacun à sa manière, bien sûr) mais de plus la créativité se décuple lorsque l’on travaille à plusieurs!

Il faut donc que toute l’organisation prenne conscience de l’utilité de cette démarche internet, s’y adapte, et se mette en marche. Autrement c’est l’échec (presque) assuré, du moins sur le moyen-long terme.

Conclusion

J’espère vous en avoir convaincu : les associations ont tout a gagner d’une utilisation judicieuse des outil internet. Je crois même qu’internet peut devenir le coeur du succès de certaines associations. Encore faut-il connaitre quelques principes de base, utiliser les bons outils, avoir une vision à long terme, et le faire en équipe plutot que de déléguer cette tâche au plus débrouillard… Ce n’est pas si compliqué que ça en a l’air, en fait cela requiert avant tout un peu de motivation, ce dont vous ne manquez pas j’imagine :) .

Et vous ?

Je sais que cet article n’est pas complet, et je vous invite donc naturellement à me compléter! Avez-vous d’autres conseils, remarques, à ajouter ? Des exemples de retombées concrètes pour votre association à nous faire partager (ce dont mon article manque cruellement!) ? Mais aussi, des échecs/difficultés que vous avez essuyé ?

Enfin, si d’autres ont besoin d’un « coup de pouce » dans leur stratégie web, n’hésitez pas à poser vos questions voire à demander de l’aide !


Illustration  »Lonely » – CC Julien Harneis

Sur le même sujet...

Non, la dispersion des commentaires sur les réseaux sociaux ne va pas tuer les blogs
[Blogueur invité] Faire sa révolution personnelle
Qui a encore besoin des médias traditionnels ?
3 Responses leave one →
  1. novembre 23, 2009

    J’aime bcp, et je l’ai donc envoyé ton article à une amie travaillant dans une ONG.
    Bonne journée à toi.

  2. novembre 23, 2009

    Merci Tristan ! Le but de cet article est bien sûr d’être partagé à tout ceux à qui cela peut servir :) Je serais également ravi d’avoir l’avis d’autres personnes engagées dans l’associatif ;-) .

    Bonne journée à toi aussi!

  3. novembre 23, 2009

    Bon article qui traite les nombreuses problématiques auxquelles nous faisons souvent face :-)

Leave a Reply

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS