Skip to content

[Blogueur invité] Faire sa révolution personnelle

2009 décembre 4
by Jean-Philippe

Jean-Philippe est l’auteur de www.revolutionpersonnelle.com, blog que je lis avec attention depuis plusieurs mois maintenant. J’apprécie beaucoup la démarche de Jean-Philippe ainsi que l’art de vivre dont ses billets font preuve. Et pour tout vous dire, je trouve sa démarche assez en adéquation avec ce dont je parle souvent sur ce blog : la révolution numérique. Jean-Philippe nous parle de repousser nos propres barrières, de se changer pour voir plus loin. De mon côté, je vois justement dans la technologie un moyen de réaliser de grandes choses, qui que nous soyons. Je trouvais important et intéressant de parler de cela sur tetedequenelle, et j’ai donc demandé à Jean-Philippe de préparer un billet, ce qu’il a gentiment accepté (ça tombe bien, je suis en vacances en Laponie :) ). Mais je ne vous en dis pas plus, il a déjà plein de choses à vous dire !

– — –

Bondissez et saisissez les opportunités !

Que voulez-vous faire de votre vie ?

Vous avez 18 ans ? 30 ans ? 60 ans ? Peu importe. Dites-moi ce que vous voulez faire de votre vie.

C’est peut-être difficile de répondre et c’est normal. :)

Il y a ceux qui ont une vocation, par exemple celle de soigner les autres. Si vous vous reconnaissez, j’en suis très sincèrement heureux pour vous. Notre société a besoin de spécialistes talentueux et dédiés à leur art. Mais, si c’est votre cas, vous pouvez arrêter ici la lecture de cette article. Car ce dont je parle ici concerne la grande majorité d’entre nous, ceux qui ne savent pas répondre à la question de la première ligne. Et cela nous fait peur, parce que la société nous met la pression de deux façons.

Préhistoire

Ça commence à l’école. Comment peut-on demander à quelqu’un qui a 16 ans de faire des choix d’orientation importants ? Sans aucune expérience ? Même à 18 ou 25 ans on a peu d’expérience et pourtant la société nous impose de faire des choix. Cela fait peur et dans la précipitation qui suit, de nombreuses vies et carrières sont gâchées.

Combien parmi vous traînent des pieds pour aller travailler alors qu’ils adorent leur hobby, leur passe-temps, leur violon d’Ingres ? Ne serait-il pas plus logique de concentrer son énergie sur ces-derniers plutôt que de gaspiller sa vie en faisant des choses que l’on n’aime pas et qui finiront par nous rendre malade ? Sans parler des effets sur ceux qui nous entourent.

L’ancien régime

La société où nous vivons maintenant nous la devons en grande partie à un homme: Henry Ford. Au début du XXème siècle il a révolutionné la relation au travail. Le brillant inventeur de voitures eut l’idée de créer la semaine de travail de 8 heures avec repos hebdomadaire. En plus, il doubla les salaires. Vous imaginez le bruit. A l’époque, on travaillait 6 jours sur 7 et facilement 10 à 15 heures quotidiennement pour un salaire de misère.

Un siècle plus tard, le système qu’Henry Ford mit en place, est, en gros, toujours de rigueur. C’est notre deuxième pression. Car notre société, a elle, évolué. Dans les pays industrialisés, nous vivons dans la plus grande période de stabilité jamais connue par l’homme. Nous avons découvert les congés payés, de plus en plus de loisirs, de plus en plus de libertés, mais nous avons un problème: le temps. Ça, on ne pourra pas le changer. Nous avons et aurons toujours 24 heures dans une journée, du président au moindre SDF. Ce que vous faites de ces 1440 minutes journalières devient un choix primordial et le système « fordien » de découpage du travail, ne passe plus.

En ce début du nouveau millénaire, la gestion de notre temps est devenue une issue majeure. Car il faut ajouter à cela la révolution technologique qui ne cesse de mettre à portée de nos doigts de plus en plus de contenus de toutes sortes. Nous avons donc trop de possibilités. Trop de contacts. Trop de blogs dans nos lecteurs RSS. Trop de twitter. Trop de YouTube. Trop de « friends ». On peut facilement passer son temps devant son ordinateur sans voir les heures filer. Ça vous est déjà arrivé, à vous aussi. ;)

Enfin, d’autres valeurs professionnelles sont en train de changer. Par exemple, l’idée de travailler jusqu’à la retraite pour ensuite se relaxer et voyager, commence à paraître obsolète. Pourquoi attendre 65 ans pour enfin profiter de la vie? Pourquoi ne pas faire des choses palpitantes maintenant, vu que nous sommes en excellente santé et plein d’énergie ? Et d’abord pourquoi s’attacher à une entreprise ? Jusqu’à maintenant, nous n’avions pas trop le choix. Les outils, les équipements étaient chers et leur appartenaient. Mais maintenant ? Regardez juste les performances sans cesse augmentées de nos portables et de nos smartphones. Disons adieu à Henry Ford. Grâce aux nouvelles technologies, tout devient possible. Tout est possible.

Alors, on commence à avoir des idées.

Prendre « sa » Bastille

Si vous lisez mon histoire, vous comprendrez que j’ai commencé à faire ma révolution personnelle parce que, comme beaucoup d’autres j’ai vu qu’il était possible maintenant de vivre différemment. Les Américains ont déjà montre l’exemple. Par milliers, ils quittent leur emploi et se mettent à leur compte, dans différents domaines, avec un trait commun: ils se passionnent pour ce qu’ils font de leur vie. L’un de leurs porte-drapeaux, Tim Ferriss, appelle ça créer son Lifestyle Design. Moi je dis faire sa révolution personnelle, faire sa RévoPerso.

Bref, l’idée est d’indiquer clairement que nous n’avons plus besoin d’être attaché par une chaîne a une entreprise. Vous pouvez collaborer avec elle mais vous maîtrisez votre temps. Vous êtes votre propre patron. Votre temps est redevenu le vôtre.

Prendre sa Bastille ne veut pas systématiquement dire, envoyer tout balader. Faire sa RévoPerso peut se limiter à changer certaines habitudes en nous qui nous déplaisent, qui nous font perdre du temps, qui ne sont pas authentiques. A l’opposé du système fordien, il n’y a pas un seul mode d’emploi pour tous. A chacun et chacune d’entre nous de faire ses choix et de changer. Mais, dans les lignes qui suivent je m’attacherai seulement à parler d’une seule catégorie: ceux qui, à n’importe quel âge, veulent devenir passionnés par ce qu’ils font.

Faire sa RévoPerso

Au début, lorsque l’on veut faire sa révolution personnelle, on ne sait pas trop par où commencer. Cela dépend de notre âge, de notre expérience et de nos désirs. Il me sera donc difficile de tout détailler ici mais voici quelques grandes idées pour vous aider à réfléchir.

La plupart d’entre nous n’ont donc pas d’idées claires sur ce qu’ils voudraient faire. Si vous êtes totalement bloqué, rappelez-vous ces moments où, pendant que vous faisiez quelque chose, vous avez perdu contact avec la réalité. C’est dans cette direction que se trouvent vos passions.

Ensuite, il faut tester. C’est comme avant d’acheter une nouvelle voiture. Vous ne voudriez pas vous lancer sur un coup de tête pour ensuite regretter amèrement votre choix. Tester, cela veut dire, par exemple, faire des stages dans les domaines qui vous intéressent, contacter des personnes qui exercent l’activité qui vous passionne et leur poser des questions. Vous pouvez même demander à les suivre pendant une journée. Allez encore plus loin : offrez-leur de les aider bénévolement en expliquant bien votre démarche. Il y a ainsi de nombreuses possibilités pour goûter à une activité nouvelle.

L’étape suivante consiste à se lancer plus sérieusement, de la façon qui vous convienne le mieux. N’ayez pas peur! Vous voulez vous faire du bien en changeant, pas de la torture. Souvent on craint de faire le mauvais choix, d’avoir investi du temps et de l’argent sur quelque chose qui n’est pas nous. Ce n’est pas grave. La vie doit être vécue. Si au bout d’un moment (plusieurs mois, quelques années) vous vous lassez, arrêtez tout et faites marche arrière jusqu’à l’étape précédente. Vous aurez eu du plaisir et vous aurez emmagasiné beaucoup d’expérience. Dans l’état d’esprit de la RévoPerso, il n’y a pas de mauvaises expériences. Il y a seulement « des » expériences. On abandonne celles qui ne nous conviennent plus et on continue avec celles qui nous plaisent.

Il n’en faut pas plus pour faire sa révolution personnelle. C’est simple, efficace et cela vous apportera une vie riche et toujours enrichissante. Je ne dis pas que ce type de vie est pour tout le monde. C’est juste un choix. Peut-être votre choix. :)

Pour vous donner un peu plus d’indices, voici certains traits qui sont caractéristiques à tous ceux et toutes celles qui veulent faire leur RévoPerso.

L’Homme fluide

L’homme ou la femme qui font leur révolution personnelle savent d’abord s’adapter. De nombreux métiers dans lesquels nous exercerons nos talents dans 5 ou 10 ans n’existent pas encore. Notre société est devenu trop fluide pour rester comme un sémaphore, ballotté au milieu de l’océan. Non, nous sommes en train de devenir des catamarans ultra rapides qui peuvent changer de direction à la moindre alerte. Un emploi de perdu? Ce n’est pas un problème. On dirige son énergie dans une direction différente, plus prometteuse. On hisse les voiles et rapidement, évitant les écueils, nous retrouvons le bon cap, grâce à nos expériences du passé qui, en s’accumulant, nous donnent un savoir-faire redoutable. Nous devenons des Hommes fluides.

Désormais, c’est notre valeur personnelle qui compte. Le « personal branding » n’est pas loin ! Nous devons donc être authentique.

Une autre idée commune est celle liées aux objectifs. Jusqu’à maintenant le modèle était que, dans la vie, on se fixait un but et on travaillait d’arrache-pied pour l’atteindre, quitte à souffrir pendant tout le trajet. Lorsque l’on fait sa révolution personnelle, l’objectif n’est plus si primordial que ça, il devient souple, ajustable. Le plus important, se sont les expériences que l’on vit tout au long de son chemin. S’en est fini de ces désirs de gagner des millions en se tuant au travail. Encore une fois, l’authenticité est devenue reine. On veut vivre de vraies expériences et ne pas attendre la retraite pour commencer.

Si la société du siècle passé a été basée sur l’abondance ou même la surabondance due à nos habitudes de consommation, ceux qui font leur RévoPerso désirent revenir à des valeurs moins encombrantes, plus saines. faire sa révolution personnelle c’est adopter une nouvelle culture, légère et peu encombrée, une vie simplifiée. Cela commence dans son quotidien, par ses décisions, ses désirs et ça continue dans son cadre de vie.

On a pas besoin d’avoir trop de choses chez soi. Le superflu est rejeté, on n’accumule plus les babioles dont on sait qu’on ne les utilisera jamais. Simplicité ne veut pas dire « pas cher ». Il est possible d’avoir de beaux meubles, d’aimer les lignes fluides d’Apple ou de craquer pour un manteau à la coupe moderne. Le tout c’est de s’entourer d’achats utiles qui nous plaisent vraiment, pas d’acquérir un objet parce que la publicité nous y encourage ou parce que le voisin l’a acheté.

Un autre facteur de cette révolution est la collaboration. On aime s’associer avec d’autres pour un ou plusieurs projets. On se connecte selon ses compétences et ses affinités. Par exemple pour écrire cet article, je collabore à différents degrés avec Stan et d’autres. Une fois cet article publié, chacun repartira sur son propre chemin mais enrichi d’une nouvelle expérience.

La dernière caractéristique commune à tous ceux et toutes celles qui se lancent dans leur RévoPerso, c’est le désir profond d’apporter une réelle contribution à notre société. Ça peut paraître paradoxal quand on parle d’apprécier sa vie, de ne pas rester enchaîné à un travail, mais c’est tout à fait logique. Quelle est la meilleure façon d’offrir quelque chose aux autres si ce n’est en utilisant notre meilleur savoir-faire ? Celui-là même qui nous passionne ? Il est évident que les produits que nous créeront, que les services que nous proposerons, seront de bien meilleure qualité que ceux offerts par des employés aigris.

La balle est dans votre camp

Je pourrais aussi lister tous les avantages qui existent à faire sa RévoPerso. Je pourrais dire qu’on maîtrise son destin professionnel, qu’on ne stresse plus sur les licenciements, etc… mais cela prendrait bien des pages et je doute que Stan et ses quenelles soient d’accord. :)

Alors pour finir, il existe une question que vous pouvez vous poser et qui peut vous aider à y voir plus clair. La question ultime est celle-ci: au-delà de l’argent et des honneurs, quel impact voulez-vous avoir sur terre après votre départ ?

Si vous pouvez commencer à répondre à cette question, vous aurez déjà fait un grand pas vers votre RévoPerso.

– — –

Crédit photo : Kelsey_lovefusionphoto CC

Merci Jean-Philippe !

Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le blog de Jean-Philippe. Pour vous aider, voici une petite sélection des meilleurs articles que vous pourrez y trouver (selon moi bien sûr) :

Sur le même sujet...

La société de défiance ou l’absence de modèle français
A l'attention de ceux qui ont peur de la révolution en marche
Six questions pour 2012
4 Responses leave one →
  1. décembre 5, 2009

    Excellent.
    Mais le lien vers le site révolution personnelle est mal adressé…!

  2. Marc permalink
    décembre 5, 2009

    Superbe article Jean-Philippe. Je suis en pleine révolution personnelle!
    Ca a commencé par me faire virer de mon stage. Et là, ça continue par arrêter de fumer, stopper le Mc Do, la reprise du jogging. Qui sait où cela me mènera!
    Merci beaucoup de donner de l’espoir et des exemples comme cela. C’est très précieux.
    Marc

  3. Marion permalink
    décembre 5, 2009

    Merci Jean-Philippe,
    j’ai adoré ton article et ta générosité… bon voyage à toi et que les vents te soient favorables… ;)

  4. décembre 7, 2009

    Merci à tous pour vos compliments ! et merci à Stan de m’avoir ouvert les portes de son blog. :) La révolution personnelle ne fait que commencer. En prendre conscience dès maintenant permettra d’éviter des désagréments plus tard. ;)

    @Marion C’est Stan qui est parti en vacances. ;)

Leave a Reply

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS